Le concours-vitrine de toutes les musiques
20 février au 8 mai 2017

Porte-paroles :
Philippe Brach et Rosie Valland

Lydia Képinski

lundi 8 mai

©photo: Bein Meïr Ohayon

Apprendre à mentir

Lydia Képinski est née à Montréal en 1993. D’origine franco-polonaise, elle est bercée, dès son enfance, par les chansons de Barbara, Brassens et Gainsbourg. Elle fait des études en piano classique pour ensuite apprivoiser la musique pop et apprendre la guitare de façon autodidacte. Lydia présente toutes ses facettes sur un premier quatre titres doux-amers qui sonne un peu comme de la pop alternative poético-synthétique. Entre pièces rythmées et d’autres au caractère plus brut, intimistes, Lydia Képinski ne mâche pas ses mots. Son humour déjanté transcende des paroles chargées d’émotions et imprégnées d’une beauté sombre et pourtant lumineuse. Sa voix claire, mais à la fois cassante et fragile est ponctuée d’arrangements aériens teintés de cordes. Lydia assume entièrement ses affinités pour la culture pop tout en étalant son côté ironique qui la caractérise indéniablement. Avec ses airs de jeune femme excentrique, la multi-instrumentiste n’hésite pas à user de sa langue faussement candide, tragi-comique, parfois même acerbe, pour créer des images. Des images grinçantes. Des images en clair-obscur, sans maquillage.